Mettre la pression sur les résultats est une autre habitude à proscrire.

Demander à notre enfant de ramener de bonnes notes à la maison, s’intéresser au rang qu’il occupe dans un classement, le gronder s’il a une mauvaise note ou pire, le punir sont sans aucun doute, les plus mauvaises habitudes qu’il peut nous arriver de reproduire avec nos enfants.

Pourquoi ?

1. La pression provoque du stress et le stress, c’est l’ennemi N°1 d’un bon apprentissage. Sous stress, notre cerveau est en mode survie et il bloque l’accès à la concentration, la mémorisation et au préfrontal.
2. Nous insinuons dans l’esprit de l’enfant une demande de perfection car pour avoir de bonnes notes, il faut ne pas faire de fautes or l’erreur est un droit essentiel à un bon apprentissage. C’est par ce qu’on se trompe, qu’on peut s’améliorer et apprendre.
3. A force, l’enfant ne travaille plus pour le plaisir d’apprendre de nouvelles choses mais bien pour faire plaisir à papa ou à maman et par là, on induit un nouvel obstacle à son épanouissement en entretenant une dépendance affective pas très saine avec lui.

Que faire, me direz-vous ?

Lui apprendre à célébrer ses progrès. Lui donner les moyens de s’autocorriger et de mesurer par lui-même ses progrès tout en l’aidant à se fixer des objectifs motivants, ambitieux et réalisables qui ne dépendent que de son implication dans le travail.
Pour y parvenir, je vous transmets une série d’outils dont les enfants raffolent car rien n’est plus savoureux qu’une victoire concrète et mesurable par l’effort. 🥳

Rendez-vous sur https://gersende-gollier.com/stop-galere-devoirs/